Motivée à bouger!

 

J’ai eu une semaine plutôt difficile. J’aurais mangé constamment si je m’étais écoutée. J’ai mangé presque tous mes points hebdo. J’avais l’impression de toujours tricher, je ne sais pas pourquoi. Peut-être parce que je mangeais plus, que j’avais moins le contrôle, mais je suis persuadée de ne  pas avoir dépassé mon programme. Puis, je me suis maintenue. Aucune perte, mais aucun gain non plus. Et c’est correct…

Ce soir, j’ai trouvé la conférence très inspirante. Notre animatrice a fait le demi-marathon d’Ottawa en fin de semaine. On a parlé d’activité physique. Wow! Faut que je m’y mette sérieusement. Elle nous parlait de la devise de Nike qui est « Just do it »! Elle nous disait d’arrêter d’y penser et de le faire. Ben oui! C’est ben trop vrai!

Donc, cette semaine, je m’y mets! Et en plus, je fais ma plus belle semaine depuis que je suis inscrite. Je suis mo-ti-vée!!!!

Un printemps qui me tient en forme

Je ne vous donne pas souvent de nouvelles, mais n’ayez crainte, ça va très bien!

C’est bientôt les vacances!! Dans un mois et 5 jours!! À l’école, ça sent vraiment la fin. Deux semaines et deux jours avant le début des examens de fin d’année.

Côté changements de mes habitudes de vie, ça va bien. Je voulais perdre lentement, ne pas me stresser avec les chiffres, mais j’avoue que je suis très contente du 22,2 livres perdues depuis le 26 mars. Cette semaine, j’ai décidé d’intégrer plus sérieusement l’activité physique.

J’ai beaucoup de poids à perdre. Je sais que les gens ne remarqueront pas tout de suite ma perte de poids et ça ne me dérange pas. Je ne le fais pas pour les autres. Mais moi, je vois une différence. Pas une grosse, mais quand même. J’ai plus d’énergie, je suis plus à l’aise dans mes vêtements, je peux porter certains vêtements qui étaient trop serrés, je suis moins fatiguée, etc. Déjà, tout ça parait!!

Je suis très à l’aise avec la méthode WW. Ce n’est pas de si gros efforts que ça. C’est parfois la vie qui nous complique les choses. Par exemple, un buffet à un mariage, un resto entre amis qu’on n’aurait pas choisi étant donnée les circonstances, … La vie ne nous facilite pas toujours les choses, mais on compose avec. C’est ça la vie et ça va toujours être ça!!

En ce moment, j’ai un rhume fatigant. Ça fait vraiment bizarre à ce temps-ci de l’année…

Sur ce, je vais aller prendre un peu de soleil et d’air frais…

La broue dans le toupet

Dans un mois et demi, je serai en vacances pour 7 semaines… Vous dire comment j’ai hâte!! Je suis épuisée et, par le fait même, tellement irritable! J’ai l’impression de passer mes journées à éteindre des feux, à régler des problèmes, à travailler avec des gens aussi tannés que moi… Bref, les problèmes s’enchainaient aujourd’hui à un rythme fou.

Vieux réflexe… Je veux manger un cheval. En fait, non, je veux manger du sucre et du gras. J’ai presque succombé, mais finalement j’ai mangé le saumon et les bok choy sautés prévus au menu. Je me suis dit que, si je cédais aux tentations, ça n’allait qu’empirer ma journée. Qu’une fois que j’aurais terminé de manger, en plus du reste, j’allais m’en vouloir. Puis, une fois le saumon mangé, j’étais pleine. Je remarque que mon estomac en prend moins qu’avant…

J’ai mal à la tête. Je viens de prendre ma pression artérielle. Tout est beau. Comme je fais de la haute pression et que je suis médicamentée, je la prends fréquemment. Ma mère m’a acheté un tensiomètre il y a quelques années… C’est un cadeau comme un autre, mais surtout, ça prouve que ma mère tient à moi.

J’aimerais me mettre un peu plus à l’activité physique. J’avoue toutefois que ces temps-ci, mes genoux me font souffrir… Pas facile pour eux de me supporter… Je vais quand même essayer d’en faire davantage. J’ai hâte que l’eau de la piscine soit assez chaude pour se baigner…

Sur ce, je vais aller me coucher et espérer que demain soit meilleur…

 

Déception littéraire

En fin de semaine, j’ai lu le livre « S’aimer pour maigrir et non maigrir pour s’aimer » de Stéphanie Moranville.

Je sais que la plupart des obèses ont une faible estime de soi. J’ai dernièrement écrit sur ce blogue que je croyais que je ne devais pas m’aimer beaucoup pour me faire cela. Je croyais donc y lire une histoire dans laquelle je pourrais me reconnaître… AUCUNEMENT!

J’ai été déçue du 17$ que m’a coûté ce livre rempli de clichés. Je ne me suis vraiment pas identifiée à cette femme qui, au départ, avait le même problème que moi. On a tous nos parcours, mais quand j’ai terminé, je me suis dit que finalement j’avais peut-être plus d’estime de soi que je le croyais. Peut-être que d’autres y trouveront leur compte, mais moi, vraiment pas…

Mes stratégies pour réussir

Ça ne fait pas si longtemps que je suis Weight Watchers (6 semaines), mais j’ai déjà mis en place une série de stratégies pour réussir et, surtout, pour me faciliter la vie. Parfois, c’est du travail, mais c’est là pour m’aider…

Stratégie #1: La planification

Il faut dire que je suis prise depuis longtemps de la folie des listes. Je tiens ça de ma mère. Depuis que j’habite avec mon conjoint (4 1/2 ans), chaque semaine, je fais le menu de la semaine sur Word et je fais une liste d’épicerie en conséquence du menu. Je l’envoie par courriel à mon conjoint afin qu’ils fassent son menu. Depuis quelques semaines, nous nous sommes procurés l’application pour iPhone « Buy me a pie ». Ainsi, on fait notre liste d’épicerie chacun de notre côté et, comme on est sur le même compte, nos listes se synchronisent sur nos téléphones mutuels. Pas besoin de se parler quand on fait un ajout, ils apparaissent simplement…. Quand on arrive à l’épicerie, on coche au fur et à mesure des achats et les items disparaissent. Vraiment fantastique!!

Pour qu’on n’oublie pas notre menu, je l’inscris sur un tableau prévu à cet effet dans la salle à manger…

 

Stratégies #2: Réseau social

Chaque semaine, je vais aux rencontres WW. Les gens inscrits, l’animatrice et les employées à la pesée m’encouragent, partagent des trucs. De plus, je suis de plus en plus actives sur les différents paliers réunissant des membres WW (forums, Facebook,…). C’est très motivant…

Stratégie #3: La lecture

Je lis énormément sur la perte de poids et la santé en général. Ça me permet de faire des découvertes, de me tenir à jour, de baigner dans l’ambiance de la perte de poids, mais surtout, de toujours me rappeler pourquoi je fais tout ça…

Stratégie #4: Cuisiner

Cuisiner me permet d’être certaine de ce que je mange. Lea aliments transformés, c’est bien beau, mais il n’y a rien de certain. Je mets le plus d’aliments sains possible dans ma bouche. J’évite les produits artificiels. Je privilégie le bio si je peux. Mais je ne vire pas folle avec ça. Je suis consciente que les règlementations ne sont pas au point afin de me rassurer complètement sur le logo bio. Je fais ce que je peux… Mais ça aussi ça me permet de me rappeler que je fais ça pour ma santé… Tout est dans la modération.

Stratégie #5: La balance

Je me pèse une fois par semaine aux rencontres WW. Avant, je me pesais souvent et ça influençait trop mes efforts et pas toujours du bon côté. J’essaie aussi d’avoir une relation plus saine avec les chiffres qu’elle me donne. Peu importe, je me sens bien et mieux. C’est ma vraie récompense. Mais je ne suis pas là pour rien, je veux quand même que ça baisse.

Dans mes stratégies, il me reste à intégrer l’activité physique plus intensivement. Je suis plus active, mais on ne parle pas encore d’entraînement. Je trouve ça difficile sur mes articulations. Mais j’en fais le plus possible….

Je suis sur la bonne voie. J’ai confiance en moi et en ma méthode. Je me donne des moyens. J’ai espoir….

Ça va bien in in in… 🎶🎶🎶

Comme dans la chanson de Kathleen… « Ça va bien in in in, Le soleil me tend les mains… »  LOL!!

Ma pesée de la semaine passée a été correcte. J’ai perdu le 3,8 lbs mystérieusement pris la semaine d’avant et un peu plus. J’étais quand même un peu déçue en constatant que ça me faisait 0,8 lb de perdu en deux semaines. Mais dans le fond, ce fut de courte durée. Je n’avais pas dit que je me concentrais pas sur les chiffres et que je voulais perdre lentement?? Et savez-vous quoi? Je touche du bois, je ne veux pas parler trop vite, mais je ne trouve pas ça si difficile. Je trouve tellement que Weight Watchers me laisse de la latitude.  Et en plus, je n’ai probablement jamais aussi bien mangé de ma vie. Je fais des choix… Je me nourris bien… Je bouge plus, même si on ne peut pas parler d’entraînement encore… je suis plus active.

Je suis vraiment contente d’avoir prise cette décision le 26 mars dernier. La communauté WW est vraiment extraordinaire. Virtuellement, je trouve plein de réconfort, d’encouragement… On est toutes dans le même bateau. Et le mardi, je retrouve mon groupe où je me fais peser… Ma nouvelle animatrice est dynamique, les gens sont agréables. Tout ne peut qu’aller bien!!

Hier, j’ai travaillé dans mes plates-bandes dans ma cour. On a sorti notre gazebo, notre set patio… Ça sent l’idée… Moi, juste ça, c’est immense. J’adore m’asseoir sur mon patio l’été et je suis contente de pouvoir commencé. Au moment où je vous écris, il est 10h00 am et il fait 11˚C. Je vais attendre à cet après-midi…

Bref, mon nouveau mode de vie me convient parfaitement! J’étais prête. J’étais rendue là. C’est la bonne fois!! 😉

Je suis triste pour moi…

C’est ma pesée tantôt. Ça me stresse un peu… S’il fallait que ce ne soit pas bon. S’il fallait que ça soit comme la semaine passée (j’ai pris 3,8 lbs sans comprendre pourquoi). Mais bon, j’avais dit que je ne le faisais pas juste pour le chiffre (quoique finalement, c’est perdre du poids le but…)!!

Si je m’installe à l’heure du souper pour vous écrire, c’est pour rédiger un billet plutôt triste. Dernièrement, vous avez sûrement entendu parler de Maryse, la jeune femme qui s’est fait opérer pour perdre du poids et qui a posé nue avec les ravages qu’une telle perte de poids peut causer. Ça ne fait pas l’unanimité. Plusieurs aspects dans son discours blessent des gens. Pour moi, j’avoue que ce que ça me fait, c’est de la peine. Voici pourquoi…

Quand je la regarde, je vois une femme démolie. Un champ de guerre. Et vous savez quoi? Mon corps le sera probablement aussi. J’ai déjà perdu du poids, je sais ce que ça fait. Et là, j’en ai beaucoup à perdre. Malgré les crèmes, l’exercices, le temps que je prendrai certainement de plus qu’elle, je sais que je porterai à jamais ces stigmates. C’est déprimant, oui. Mais savez-vous ce qui m’attriste encore plus? C’est que c’est moi qui me suis détruit à ce point. Il a fallu que je ne m’aime pas beaucoup pour me faire ça. Et c’est ce qui me fait le plus mal. J’ai donc ben manqué d’amour, de tendresse, de compassion envers ma propre personne. C’est triste…

J’ai surtout été, et je suis encore, malade « mentalement ». Pour moi, c’est clair. Si j’en suis là, c’est que j’ai passé ma vie entière à me battre contre la nourriture. Vous savez que lorsque j’étais bébé, on a dû me gaver. J’étais trop maigre…  Depuis longtemps, avec la nourriture, je me récompense, je me console, je me réconforte, etc. Le seul sentiment qui m’arrête de manger, c’est l’anxiété. Je préfère encore engraisser à vivre de l’anxiété…Ce que j’essaie de dire, c’est que mon problème est loin d’être régler et il ne le sera peut-être jamais. J’aurai toute ma vie à apprendre à gérer cela. On n’efface pas 38 ans d’habitude en quelques semaines.

Je souhaite perdre du poids pour ma santé. Mon apparence? Pour l’instant, j’avoue que j’ai abdiquée depuis des années à ressembler à la majorité des femmes. C’est sûr que je veux être mieux…. mais bon. Ce qui me préoccupe, c’est ma santé et mon bien-être. Si on racontait aux gens ce que les obèses morbides vivent, je pense qu’on nous croirait pas. Cette semaine, des collègues parlaient de « Maryse ». Ils étaient surpris que parfois elles avaient eu à s’inquiéter pour les chaises au restaurant. Heu, allo!! Moi, à la Cage aux Sports, c’est impossible de m’asseoir dans leurs chaises. Je me suis déjà fait des bleus à essayer de rentrer pas orgueil et j’ai passé des heures à avoir peur de ne pas sortir. La prochaine fois que vous y irez, regardez bien les chaises…

La semaine passée, en m’assoyant sur une banquette, ma belle-mère m’a demandé si je « fittais (et oui, je fittais… toujours aussi fine la belle-mère…). Et vous savez que je ne suis pas allée me faire masser depuis des lunes, car j’ai peur que la table de massage ne me supporte pas…

Oui, je suis rendue là dans ma vie et c’est ce qui me rend triste. Et tout le temps que je m’y suis rendue, je savais très bien ce que je faisais. Mais c’était plus fort que moi. Comme l’alcoolique, comme le joueur compulsif, comme le drogué, comme tous ces gens-là, j’ai une béquille qui, pour moi, se nomme la bouffe. Et le plus embêtant, c’est que, de la bouffe, j’en ai besoin pour vivre…