Le sucre

J’ai toujours préféré la nourriture dite salée à celle sucrée. En fait, j’adore le sucre, mais je ne suis pas de celle qui en a besoin à chaque jour, voire chaque repas. Mais je suis de celle qui ne peut plus arrêter quand elle y goûte. J’ai, dans le passé, eu de gigantesques crises de boulimie dans la tarte aux pacanes ou avec des truffes. Je me donnais mal au coeur, j’avais des crises de foie. J’ai pris énormément de poids en me gavant de sucre. Je ne dérape jamais autant avec le fromage que j’adore. C’est bizarre…

Il y a quelques années, j’en avais parlé à la psychologue que je consultais et elle m’avait demandé si je pouvais arrêter d’en manger. Pour cela, je devais faire le deuil. Elle me disait que faire un deuil, ça fait mal, on pleure, on est en manque. J’avais débuté avec la tarte aux pacanes. C’est le dessert que j’achetais le plus souvent. Elle restait dans la maison quelques heures. Deux ou trois. De fulgurantes rages, je vous dis. Après, je pleurais, j’avais mal partout: au coeur, au foie, à l’orgueil. Puis, deux ou trois jours plus tard, je recommençais. J’ai fait ça à certaines périodes de ma vie. Comme je le disais tantôt, j’ai pris énormément de poids.

Toujours est-il que j’ai arrêté la tarte aux pacanes. Un mois. Deux. Six… Puis, avec ma psychologue, j’ai décidé d’arrêter tous les gâteaux et tartes. Pendant deux ans, je ne mangeais plus de gâteau aux fêtes de tout le monde. Plus de tartes, plus de gâteaux, plus de desserts riches. Je n’ai pas perdu de poids, mais j’ai arrêté d’en prendre.

Pendant le temps des Fêtes, je me suis commis et je n’ai plus arrêté. Pas si surprenant qu’en janvier, j’ai constaté avoir pris 20 livres en un mois. J’ai mangé les deux ans dont je m’étais privé. Pourtant, ce n’était pas si difficile. Je me permettais un morceau à ma fête. Je décidais toujours du gâteau pour cette occasion. Quand tu manges du dessert une fois par année, on s’entend qu’on veut ce qu’on préfère.

Cette semaine, c’était la fête de mon conjoint. Souper au resto, c’était correct. Ce soir, on fête sa fête avec ma famille. Je me suis offerte pour faire son gâteau de fête, mais j’ai tout de suite regretté. J’ai demandé à mon amoureux ce qu’il voulait comme gâteau. Un gâteau aux carottes. J’adoore le gâteau aux carottes… J’ai presque peur de le faire… Et comme il y a beaucoup d’allergies dans ma famille, il faut le faire. Je ne peux pas me permettre de l’acheter…

Je vais faire ma grande. Surtout que j’ai un goût de sucre qui me tenaille depuis une semaine. Qu’est-ce que je me donne comme objectif?? De ne pas du tout en manger. De le faire sans goûter à RIEN et en prendre un petit morceau ce soir? Je ne prends tout simplement « RIEN »? Je m’en fais une version légère?

Souhaitez-moi « bonne chance!! »

Publicités

Merci à vous!

J’adooore la méthode du calcul des calories. Je me sens tellement plus libre. Je m’efforce de manger mes fruits, mes légumes et mes grains entiers. Pour le reste, je ne sens plus le carcan qui m’étouffait quant au nombre de portions. Bien sûr, je ne mange pas de cochonnerie pour autant, mais si je mange plus de portions de pain que d’habitude, mais que pour y arriver, j’ai coupé mes calories en prenant une viande plus maigre, je dis « Yé!! » Je me sens vraiment mieux. En plus, je suis souvent surprise par le nombre de calories des aliments. Parfois, je suis agréablement surprise; d’autres fois, je suis déçue.

Merci pour vos commentaires! Je n’en reviens pas comment c’est motivant et agréable de savoir qu’on me lit et mon Dieu! c’est fou toute l’aide qu’on reçoit. Une proposition de lecture par ici, un lien par là, l’adresse d’un gym… Bref, j’aime lire vos commentaires, vos blogues. J’aime sentir l’entraide qu’il y a sur le web. Je commence à me sentir en famille. Merci! Jamais je ne croyais « parler » à d’aussi intéressantes personnes. En tous cas, je sais que je ne suis pas seule. Merci!!

Petit mot pour dire que ça va bien

Aujourd’hui, c’est la fête de mon amoureux. Nous sommes allées au restaurant. J’ai quand même fait de bons choix. Ma journée a super bien été… Trois jours de travail encore et, ensuite, une semaine de congé. J’ai hâte! J’ai vraiment besoin de me reposer…

À demain!

Encore un nouveau départ… mais je ne lâcherai jamais…

J’ai analysé la question de tous les côtés. Je vous ai posé la question. Vous m’avez répondu aussi. J’avais envie de changer de méthode. Ça fait des années que je compte les portions et je suis tannée. Ça  ne fonctionne pas tellement avec qui je suis et ce que je recherche, ce que j’aime. Pour l’instant, ça ne sert à rien de m’en tenir à mes signaux, j’en ai plus. J’ai pris 20 livres en un mois en essayant de m’en tenir à mes signaux. Pas sûre, mais je pense que ça ne marche pas avec moi (LOL!!) Je sais que de mettre des interdits dans ma vie, ça n’aide pas non plus à cette compulsion-là qui m’habite. Mais il faut que je trouve une façon de me restreindre pour l’instant.

En fin de semaine, j’ai beaucoup lu et écrit. J’ai écrit mes objectifs à court et à moyen termes. Et même à long terme. J’ai déterminé les actions que je devais poser pour y arriver. Je veux perdre du poids, mais à long terme, j’aimerais retrouver une relation saine avec la nourriture.

Pour l’instant, je vais travailler beaucoup du côté psychologique. Je vais écrire, je vais lire. En fait, j’ai décidé de changer mon discours intérieur. Je réagis présentement très mal lorsque j’ai un échec. Ça me pousse à manger. Je dois me convaincre que je peux y arriver et pour la vie. Je sais qu’au fond de moi, je n’y crois pas.

Il y a quelques années, j’ai consulté une psychologue à ce sujet. Maintenant, je décide de cheminer seule (et avec vous). Je ne peux pas ben, ben faire pire qu’avec elle, mais ça va certainement me coûter moins cher.

De plus, j’ai décidé de compter les calories que je mange. Je sais, ainsi je me restreint, je compte encore. Mais pour l’instant, ça me convient. D’ailleurs, depuis deux jours, je réalise la valeur des aliments. C’est différent que de compter les portions. C’est une autre prise de conscience.

Et j’ai décidé de bouger plus. Je veux accélérer mon métabolisme. Et aussi, bien sûr, me remettre en forme.

Voilà, je suis reparti. Je me suis pesée à nouveau, mais cette fois, j’ai aussi pris mes mesures et calculé mon IMC.

Est-ce qu’il y en a qui procède par le comptage des calories? Moi, je n’avais pas l’intention de compter les calories dans les légumes. Je compte manger au moins 8 à 10 portions de fruits et de légumes par jour. Je voulais compter les fruits par exemple. Je compte miser sur le plus de fibres possible, surveiller le gras (surtout saturé et trans) et le sodium. Avez-vous des tableaux de calories à me suggérer pour les aliments qui ne contiennent pas de tableau nutritionnel (fruits, viandes, poisson, etc.)?

C’est en fin de semaine que ça recommence…

Je sais que j’ai repris quelques livres. Mes genoux et mon dos me le disent. Ce n’est pas drôle quand tu es rendue là… mais bon, c’est ça. Mon corps me parle et j’ai de la difficulté à l’écouter, on dirait bien. En fait, il crie. Je l’entends par exemple. Il me dit de me remettre dans le droit chemin. Vous devez vous dire: »Arrête de le dire et fais-le. » Je n’ai pas eu le temps de faire une épicerie qui a de l’allure alors, c’est demain que ça se fait… En ce moment, je n’ai tellement plus rien à la maison que je mange le pain blanc de mon homme pour déjeuner. À 9h00, mon ventre crie « famine ». Il est habituée aux fibres. Il trouve le pain blanc pas mal plate, finalement…

En attendant, je prépare mon menu. D’habitude, je fais ça durant la fin de semaine, mais là, impossible d’attendre.

Je vais me mettre à bouger beaucoup plus, aussi. Mes articulations crieront, mais elles me remercieront plus tard.

Sur ce, bon week-end!! Moi, je me reprends en mains!!

Droit chemin

Ma tête est tellement pleine… J’ai terminé mon rush au travail, mais là je compense. J’écoute toutes les émissions enregistrées que je n’ai pu écouter avant, je mange au resto souvent, je lis, je fais des bijoux, mais j’écris peu et surtout… je néglige mon alimentation et ma santé.

J’ai exagéré. Il est temps de revenir sur le droit chemin… À demain! Je suis de retour…

Lundi tranquille

La routine de la semaine reprend…
Je me suis achetée un nouveau livre sur la perte de poids… Le titre ne m’attirait pas: « Les secrets des brûleurs de graisse – La méthode Eamer », mais j’ai feuilleté et suis tombée sur de nombreux extraits intéressants dont: les diètes ne fonctionnent pas à long terme… J’adhère. Je vais le lire ainsi que ma bible. Cette semaine, je suis trop occupée, mais je meurs d’envie de les lire. Quand je me cherche comme en ce moment, j’adore lire sur le sujet et confronter mes idées et/ou les mythes…

Je vous en redonne des nouvelles bientôt…

Méthode de perte de poids

Ces temps-ci, je me pose beaucoup de questions sur la bonne méthode afin de perdre du poids. Quelle est la meilleure façon pour moi d’y arriver?? J’ai fait Weight Watchers et Minçavi. Ça a fonctionné, mais comme j’ai repris mes mauvaises habitudes, j’ai tout repris. En fait, même si ce n’est pas si restrictif, moi, je me privais et je partais folle après. Quand il y a des interdits, je deviens folle et après, c’est pire.

Je n’ai jamais cru au régime aux protéines et ces choses-là. Je me dis que tôt ou tard, tu dois recommencer à manger et là… Si j’ai repris après Weight Watchers et Minçavi, imaginez avec cela.

J’essaie seule, mais ce n’est pas facile. Je lis partout d’éviter les interdits et de manger à ma faim, c’est tout. L’affaire, c’est que je suis en constante perte de contrôle quand je ne me mets pas de limites. Quand j’en mets, je finis par déraper plus tard. Quand je ne m’en mets pas, je dérape quand même.

J’ai déjà pensé à une médication pour couper la faim. C’est mon médecin qui m’en avait parlé. Mais quoi, c’est toujours la même question: on fait quoi après? On fait quoi pour se maintenir quand on n’a rien appris.

J’ai même déjà pensé à la chirurgie… Mais là encore… je ne sais pas… je suis contre… je ne veux pas de ça.

C’est quoi votre méthode à vous? Qu’est-ce qui fonctionne à long terme? Je suis perdue.

J’ai déjà été suivie un an par une psychologue. J’ai constaté plein de choses, mais devant mon problème, à part me dire que c’était complexe, elle ne m’a pas dit grand chose. Plein d’hypothèses, mais zéro solution.

Dans les gyms, ça aussi j’ai essayé souvent, je me sens comme un numéro. On fait le même programme à tous les débutants. On fait semblant que le tien est adapté à tes besoins, mais tu t’aperçois qu’on semble avoir tous les mêmes besoins. Quand vient le temps de changer quelque chose, on te dit de persévérer avant de changer. Quand tu veux quelque chose de plus personnalisé, tu t’aperçois qu’on change un peu la recette… mais bon. Bref, j’ai toujours été déçue.

Tantôt, je suis allée à la pharmacie et je regardais des livres (endroit bizarre pour acheter des livres, mais bon…) et je suis tombée sur « La bible de la perte de poids ». Je l’ai acheté. Curiosité… Coup de tête… Je ne sais plus trop à quel saint me vouer. On riait bien avec les cupcakes, mais je dérape ces temps-ci. Je décroche. J’ai un rendez-vous chez le médecin cette semaine. Ça me stresse. Mon médecin est super bête quand arrive le temps de parler de poids. Elle s’adoucit à l’occasion, surtout quand je pleure, mais elle ne comprend pas pourquoi je ne me prends pas en main… J’aurais tellement le goût de l’étriper. Mais comme les médecins de famille ne coure pas les rues…

La folie des grandeurs

Demain, c’est la fête de ma mère. Je reçois toute ma famille pour célébrer l’occasion vendredi soir. Au lieu de faire un gâteau, j’ai décidé de faire des cupcakes. J’ai opté pour des versions « ordinaires » et des versions plus « santé » pour les enfants et les « comme moi ». J’adore regarder des cupcakes. Je trouve ça beau. C’est bon aussi, mais c’est vraiment surtout beau… Ma cousine a un support à cupcakes où on peut mettre 23 cupcakes. C’est en forme de cône. Ça va être de toute beauté!!

Depuis 17h00 que je suis là-dedans, il est 21h30 et je suis loin d’avoir terminé. C’est parce que je veux plein de variétés. Mais pour les avoir, je dois faire plus d’une soixantaine de cupcakes (5 variétés à 12 cupcakes chacune = 60!!). D’où mon titre….

J’ai beaucoup de difficultés à faire les choses simplement… Je suis là avec ma douille, je décore chaque cupcake, je fais des sortes et des sortes de cupcakes, des sortes et des sortes de glaçage, puis des sortes et des sortes de décorations… Vraiment, ça va être beau, mais c’est long. Le bon côté de ça, c’est qu’ils m’écoeurent tellement présentement que je n’ai pas le goût d’en manger…

Bon, je fais d’autre glaçage pour continuer ou j’attends à demain?? Je commence à être fatiguée…